Fordlândia de Scott Chandler

publié par Jean-François le 15 sept, 2011, sous Expositions, Images à voir
15 sept

Dans les années 30, Henry Ford imagina le prototype de ce que devrait être la ville américaine idéale. Il trouva l’opportunité de soumettre cette vision au dur test de la réalité.

scott chandler_fordlandia

Fordlândia © Scott Chandler

Largement inspiré de sa ville natale, l’utopique Fordlândia verra le jour au Brésil. Implantée au coeur de la forêt amazonienne et sera habitée principalement par des populations locales (la main d’oeuvres) ainsi que quelques superviseurs américains (les cadres), la ville serait profitable selon Ford, mais elle serait aussi le banc d’essai de ce modèle urbanistique, culturel et social. Toute la vie de la communauté était élaborée autour de plantations de caoutchoutiers dont la production servirait les intérêts de la Ford Motor Compagny.

La ville, la plantation et le concept furent un échec sur toute la ligne et Ford ne pourra pas rapatrier son concept aux États-Unis. À l’origine de cette débâcle, l’entêtement de son créateur, qui ne s’est que très peu adapté aux contraintes sociales et environnementales locales. Bien que la ville est subsistée, maintenu en vie par la compagnie, elle sera officiellement fermée peu après la mort d’Henry Ford.

scott chandler_fordlandia

Fordlândia © Scott Chandler

La ville existe à ce jour, mais la vie des gens n’est plus réglée sur le rythme des opérations de la corporation depuis longtemps. C’est cette Fordlândia d’aujourd’hui, toujours aussi isolée, que Scott Chandler est allez documenter. En photographiant les vestiges de la ville, il documente du même coup, ce qu’il reste de cette grande idéologie… Pourtant, malgré cette expérience peu concluante, la machine américaine n’est pas prête d’arrêter de tenter d’exporter (dans une moindre mesure) ou d’imposer son mode de vie à d’autres cultures. L’extrême rigueur de ses cadrages et la consistance du photographe dans la lumière qu’il a choisi apportent une uniformité à l’ensemble du projet. Cette dernière procure d’ailleurs un côté nostalgique à la série, un petit clin d’oeil à l’âge d’or de l’industrialisation américaine.

Pour voir la série, non complète, via le site du photographe: Fordlândia – Scott Chandler

Le projet est présentement exposé, et ce jusqu’au 20 septembre, à la galerie Les Territoires.

commentaire

  • Articles récents

  • Catégories

  • Mots-clés

  • Commentaires récents

  • Archives